Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 27 juillet 2010

Les hommes du président (suite)

Plusieurs proches collaborateurs du président ont vraisemblablement été au coeur de la traque des ravisseurs de Michel Germaneau, ces derniers mois, et s'avèreront d'autant plus incontournables, dans les semaines et mois à venir. Ce travail en petit comité est nécessaire aux opérations contre-terroristes, qui ne souffrent pas les révélations d'antichambre pouvant contrecarrer les opérations de terrain.
Claude Guéant, 65 ans, est habitué de ce travail de war rooms restreintes, effectué dans la discrétion. Cet homme de confiance, qui fut directeur général de la police nationale (DGPN, de 1994 à 1998) a accompagné le président de la République ces dix dernières années, particulièrement place Beauvau : il est aujourd'hui le secrétaire général de l'Elysée. En 2002-2003, Claude Guéant supervise personnellement la traque d'Yvan Colonna, réalisée avec les seuls services du RAID, ou celle du fantomatique groupe AZF. Son engagement personnel et sa puissance de travail confortent alors le président dans le fait que ce précieux collaborateur est incontournable. Quand Nicolas Sarkozy est élu président, il appelle donc ce fidèle parmi les fidèles auprès de lui et lui confie le poste stratégique de secrétaire général de l'Elysée.
Le général Benoît Puga, 57 ans, est le chef de l'état-major particulier de la présidence (CEMP). Légionnaire emblématique, il ne figurait pourtant pas en tête des candidats pour le poste. Son succès final serait dû autant à son culot qu'à l'excellent contact passé avec Nicolas Sarkozy, lors de leur premier contact (1). Benoît Puga est réputé avoir avec lui la baraka -il fut engagé à Kolwezi comme lieutenant quelques semaines après être arrivé au 2e REP-, et sa carrière est un condensé des opex de l'armée française. Par delà son excellente connaissance de l'Afrique, ses derniers postes le rendent essentiel, pour ne pas dire incontournable dans la problématique actuelle : il fut, entre autres, patron du commandement des opérations spéciales (COS) -c'est lui qui mena l'opération de sauvetage à Birao, en 2007-. Il était sous-chef "ops" à l'EMA au moment où la France a amplifié son dispositif en Afghanistan -et lors de l'embuscade d'Uzbeen-. Il est enfin nommé directeur du renseignement militaire (DRM), avant de rallier l'Elysée. Présent à la garden party du ministère de la Défense, le 13 juillet au soir, il s'échappe furtivement avec le CEMA et Hervé Morin, pour rallier l'Elysée et discuter des affaires d'otages. On le saura le lendemain, cette réunion a, entre autres, préparé la rencontre du 14 juillet entre le président et son homologue mauritanien. Hervé Morin l'a, de plus, confirmé à plusieurs journalistes, samedi après-midi.
Incontournable, aussi, l'actuel CEMA était déjà CEMP -nommé en 2006- quand Nicolas Sarkozy est arrivé à l'Elysée. Au coeur de la gestion impeccable de trois prises d'otages successives au large de la Somalie (2), l'amiral Edouard Guillaud aura imposé ses résultats.
Ces jours derniers, c'est cette fois trois prises d'otages que ces collaborateurs du président devaient simultanément gérer, dans autant de zones différentes qu'au Sahel, en Afghanistan et en Somalie.

(1) C'est évidemment un pur hasard, mais ces deux hommes ont en commun, avec le président, d'être nés au mois de janvier : Claude Guéant le 17, le président le 28, et Benoit Puga, de deux ans son aîné, le 30.
(2) au point de figurer sur l'estrade lors du point presse à l'Elysée, à côté du CEMA de l'époque, après la libération des otages du Ponant.