Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

lundi 15 juin 2009

Des chiffres et des lettres... et des trous inexpliqués

DE L'AVEU MÊME DE L'EMA, la France compte, en juin 2009, 2.800 militaires en Afghanistan, auxquels s'ajoutent 600 autres au titre de l'appui aérien et naval (en océan Indien). Voici la liste des engagements : à chaque fois, et pour devancer les Scuds que je sens poindre, je donne aussi la source.
En tout état de cause, si la ventilation des 600 semble compréhensible (quoiqu'elle mérite éclaircissements), celle des 2.800 l'est beaucoup moins. En effet, si l'on ne s'en tient qu'aux chiffres synthétiques de l'EMA, en Afghanistan même opéreraient 1400 militaires (RC-C) + 350 (au titre de la formation) + 650 (Kapisa) ce qui fait donc un total de... 2.400 militaires. Soit 400 de moins que le total annoncé par l'Etat-major. Il y a bien des individuels insérés dans les états-majors, mais pas au point d'expliquer une telle différence.

RC-C : 1.400 militaires (1)
dont Etat-major : 75 militaires.
dont BATFRA (armé par le 1er RI, le 501/503 RCC, 61e RA) : 800 militaires.
dont Bataillon de commandement et de soutien (2e RMAT et service de santé des armées, pour armer le rôle 2) : 500 militaires.
dont DETHELICO : pas de chiffrage donné par l'EMA, mais à notre connaissance, son volume se monte à 70 militaires, qui vont donc encore croître avec l'envoi de cinq hélicoptères à l'été, à plus d'une centaine.
Une simple addition permet donc de comprendre que l'on atteint allègrement les 1.450 militaires.

GTIA Kapisa : 600 (1) à 650 militaires (2)
Deux chiffres, pas forcément très éloignés, sont donnés par l'EMA : 600 ou 650 militaires, le plus récent étant celui de 650.
Ce qu'il faut retenir, c'est que les effectifs, en Kapisa, n'ont pas cessé de varier, depuis l'arrivée des Français dans la province, en juillet 2008. La Task force Chimère aurait ainsi dû compter 700 militaires, un chiffre très... optimiste.

Le troisième poste est celui du mentorat et de la formation, soit un peu plus de 350 militaires, chiffre officiel donné (1) :
- 6 OMLT à 50 personnels chacune, soit 300 militaires environ,
- formation des officiers afghans (Epidote), soit 35 militaires,
- formation des forces spéciales afghanes, soit 20 militaires des forces spéciales (par rouelement).

L'EMA annonce à 600 (1) le nombre de militaires engagés dans l'appui aérien (370) et naval :
- 170 à Kandahar avec 6 chasseurs Mirage 2000D et F1CR.
- 175 à Douchanbé, avec deux Transall et différents soutiens (médical, météo, transit air, etc)

- non chiffré, le C-135 FR de Manas, qui porte sur une vingtaine d'aviateurs.
- le solde serait constitué par les marins, avec deux bâtiments insérés dans la task force 150.
Par convention, les hélicoptères, considérés comme oevrant principalement au profit des troupes terrestres sont comptés avec ces dernières.
Ce total comprendrait les effectifs Air insérés au sein du CAOC d'Al Udeyd.

SOURCES
(1) document de présentation
du dispositif français en Afghanistan consultable ici :
http://www.defense.gouv.fr/ema/operations_exterieures/afghanistan/dossier_de_reference/15_06_09_le_dispositif_francais_pour_l_afghanistan

(2) présentation de la TF Korrigan ici :
http://www.defense.gouv.fr/ema/operations_exterieures/afghanistan/breves_et_photos/afghanistan_un_nouveau_chef_au_gtia_kapisa