Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 9 novembre 2010

Un win win dans le MCO français

Un M-88 aux essais dans une des installations les plus compactes disponibles : le PACDG (crédit : Jean-Marc Tanguy).

Snecma et le SIAe allient leurs forces pour apporter plus de « réactivité, plus de disponibilité » et une facture moindre dans le maintien en conditions opérationnelles (MCO) de trois modèles de propulseurs.
Il s’agit du M88, réacteur du Rafale (200 pièces en service), du M-53 du Mirage 2000 (400 environ) et du futur TP400 qui motorise l’A400M. Concrètement, l’accord vise à mettre en place toutes les solutions et de faciliter les échanges pour mieux répondre aux besoins des forces françaises, et aux utilisateurs d’aéronefs français.
Le SIAe avait déjà conclu un accord-pilote de ce type avec un hélicoptériste, lors du salon Eurosatory.
Mais l’accord du jour, qui prône des « solutions innovantes d’organisation industrielle » va bien plus loin, d’abord parce qu’il réconcilie deux entités longtemps rivales. Le SIAe assure à Bordeaux l’entretien des moteurs utilisés par les armées, alors que Snecma a été traditionnellement écarté de ce domaine, et devait se contenter du marché export.
Il en résultait des doublons d’investissement et de capacités. « La France ne peut pas se payer deux systèmes en compétition et qui ne se parlent pas », constate Didier Desnoyer, le directeur des moteurs militaires chez Snecma.
Didier Desnoyer et Christian Chabbert, patron du SIAe sont à l’origine de cet accord. Ils étaient sortis ensemble de Sup-Aéro, il y a tout juste 31 ans. Et avaient lancé l’idée d’un accord dès le mois de novembre 2009, incarné dès avant l’été par un document qui convenait aux deux parties, qui a donc permis de commencer à travailler avant la signature formelle d’aujourd’hui.
Concrètement, tous les six mois, les deux partenaires se réuniront pour faire le point sur leur charge de travail, et les éventuelles façon de mieux répondre aux besoins de leurs clients.
Parmi les synergies possibles, un des partenaires pourrait profiter d’expertises, ou de techniques détenues par l’autre. Snecma fournit déjà, dans le cadre d’un contrat-cadre, le SIAe en pièces de rechanges. Ce contrat notifié au premier semestre 2010 permet aux armées, directement sur leurs bases, ou au SIAe, de disposer des rechanges au juste nombre et dans le meilleur délai.
Un board des utilisateurs militaires (Sycomore), dans lequel siège Snecma, permet déjà de mieux anticiper les baisses de disponibilités des matériels, et donc, d’apporter les réponses préventivement, et donc, non plus seulement après-coup.
Le chef d’état-major de l’armée de l’air, le général Jean-Paul Palomeros, venu en personne applaudir à l’initiative du jour, a constaté que sans les mesures déjà lancées, la situation aurait été bien plus difficile sur le front du MCO.
La forte présence de représentants étatiques souligne l’extrême intérêt de l’administration et des armées pour une meilleure disponibilité. On notait, ce matin, entre autres, la présence du contrôleur général Louis-Alain Roche, ancien directeur de programme à la DGA et responsable de la MMAe, manifestement moteur sur le sujet du jour, mais aussi de l’IGA Patrick Dufour, lui aussi ancien DP Rafale, actuellement responsable du service du maintien en condition opérationnelle de la DGA, et du général Eric Rouzaud, sous-chef organisation de l’EMA, représentant le CEMA, excusé.