Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

vendredi 24 juillet 2009

A400 M : premier vol et contrat en décembre ?

C'est en tout cas le doublé que les sept ministres européens réunis aujourd'hui au Castellet (Var) viennent d'émettre, en forme de souhait. Le Français Hervé Morin a dévoilé la nouvelle roadmap de l'A400M : renégociation du contrat dès la fin août, rencontre d'étape en Allemagne mi-octobre, et signature du contrat définitif à Séville, là où l'avion est assemblé, en décembre. Toujours pas de date, par contre, pour la pmrieère livraison. Certains à la Défense voyant même un premier escadron français de 10 avions opérationnels en 2015, ce qui constitue une fontaine d'optimisme.
Il a ajouté, et Carmen Chacon a abondé, en écho, que le doublé contrat-premier vol de l'avion serait évidemment un symbole de poids. Le Turc Vecdi Gönül s'est félicité de ces acquis : "il y a six mois, nous étions dans une situation difficile, aujourd'hui nous sommes dans une bien meilleure configuration". Le Belge Pieter De Crem a renchéri, en rigolant, par ailleurs, de trouver un drapeau... allemand devant lui, à la place du drapeau belge.
Evidemment, les vrais sujets qui fâchent encore n'ont pas pu être résolus. Quentin Davies, le sous-secrétaire d'Etat britannique et ministre pour les équipements de défense et le soutien a rappelé que tout était sur la table : notamment le centre de maintenance unique. Et bien évidemment, les solutions palliatives, qui pourraient bien amener la Grande-Bretagne à réduire sa commande d'A400M. Les priorités actuelles de l'opinion publique britannique, et donc de ses gouvernants, porte bien sur les hélicoptères, qui manquent actuellement en Afghanistan. Et dépenser trop d'argent sur un programme européen de surcroît ne serait sûrement pas populaire... Quentin Davies a pu visiter récemment un site Airbus, y a trouvé un excellent moral des ingénieurs, et des éléments d'optimisme mais le ministre Britannique s'attend manifestement à une négociation difficile avec l'industriel.
Hervé Morin a confirmé pour sa part la commande initiale de 50 appareils, et que 10 Transall seront bien prolongés au-delà de 2015, et il faudra amplifier le recours à la location d'heures de vol. Mais ce sera insuffisant : il faudra, acheter, ou louer des avions entiers. Et le type de l'avion est lié à encore trop de facteurs : diponibilités sous des délais raisonnables -ce qui ne serait pas le cas pour des C-130J neufs- et façon de régler la note. Là aussi, les analyses divergent. EADS étant responsable des retards, il serait logique que le groupe en assume au moins une partie des conséquences. En faisant par exemple de très gros efforts si des Casa 235 étaient la solution.
Mais la solution qui regroupe les opérationnels se situe bien du côté des Hercules -analyse également faite en Grande-Bretagne, où était le CEMAA français, il y a quelques jours-. La bonne solution étant peut-être, finalement, d'en acheter d'occasion. Plusieurs industriels, dont Thales, seraient ainsi en embuscade, prêts à fournir des avions identifiés en Scandinavie et au Moyen-Orient.