Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 19 août 2009

In numero veritas

Demeurer en Afghanistan risque de devenir un acte de courage politique (par delà l'acte de courage pour ceux qui y sont) car les chiffres livrés par un sondage publié dans le Figaro, ce matin, ne sont clairement pas bons. L'IFOP livre les chiffres par ailleurs intéressants puisqu'ils concernent la France et les Etats-Unis, sur des questions posées dans les mêmes termes. Pour éviter de piller le Figaro, je renvoie en fin de post à l'article lui-même mais je retiendrai déjà que 86% des sondés redoutent une enlisement, et que 64% des Français s'opposent à l'engagement français. Le clivage, selon le sondage, devient de surcroît aussi politique, puisque 26% seulement des sympathisants PS soutiennent l'engagement, chiffre qui grimpe à 56% chez les sympathisants de l'UMP. Et il n'y a plus que 50% des sondés à croire à l'argument que notre présence la-bas permet de lutter contre le terrorisme. Je m'enorgueillis de faire partie de ceux qui croient à notre utilité, là-bas mais pas à n'importe quel prix. Surtout, la première contrepartie est une communication sincère, non partisane, et qui s'adresse à tous (1). Hervé Morin lui-même l'avait remarqué, quand il était arrivé à son poste, s'étonnant que des Français découvrent que nous sommes engagés en Afghanistan. Le journaliste que je suis n'a pas constaté de vrais progrès.
Plus que les chiffres eux-mêmes, je crois aux réalités qui les sous-tendent. Nos sondés sont plongés depuis un an dans une ambiance de crise économique qui n' a jamais rendu une quelconque guerre populaire. Mais elle est aussi violée régulièrement par des images brutes (mêmes bordées de flashback familiaux) que l'opinion publique n'a pas envie de voir, finalement. On peut faire des dîners en ville (rien à voir avec l'opération éponyme) sur le sujet, on n'y changera rien : la résilience des Français ne peut pas être supérieure à celle de son élite.
Quand les morts au combat canadiens reviennent au pays, leur convoi funéraire impose le respect de la population, sur le bord des autoroutes : on n'a jamais vu cela chez nous. Parce que les chiffres d'audience du 14 juillet sont bons, on s'est toujours imaginé, dans ce pays, que le Français soutenait son armée... Dans un récent sondage en Grande-Bretagne, une majorité écrasante des interrogés réclamaient un meilleur équipement pour leurs militaires : un tel élan de sympathie n'a jamais été mesuré dans une étude d'opinion, en France.
La communication sur l'engagement en Afghanistan est enfin, me semble-t-il, erratique. La volonté de ne laisser filer que les bonnes nouvelles a rendu toute communication, toute production médiatique, suscpicieuses, aux yeux d'une frange grandissante de l'opinion (et, je le confesse, à mes yeux). Certains imaginent, avec raison, une collusion entre journalistes et responsables militaires. L'absence totale de recul des uns et des autres pouvant, en effet, produire ce type d'effets.
Personne n'a oublié les maladresses de commuinication d'Uzbeen, ni celles qui ont suivi : je paierai sans doute aussi pour l'avoir écrit après l'avoir dit. Mais l'avantage, quand on n'a plus rien, c'est qu'on ne peut plus rien vous faire payer.

Les résultats du sondage du Figaro sont ici : http://www.lefigaro.fr/international/2009/08/19/01003-20090819ARTFIG00005-afghanistan-les-americains-plus-optimistes-que-les-francais-.php
(Sondage réalisé sur 1008 personnes de plus de 15 ans du 10 au 18 août.)

(1) pour moi c'est symptomatique, les photos de la cérémonie en l'honneur du marsouin du 3e RIMa ont fait certaine "unes", mais pas celle du site internet du ministère de la Défense. J'ai même eu du mal à les y trouver.