Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

dimanche 4 décembre 2011

Le rabot afghan : qui paie ?

Les nombreuses questions qui me parviennent le confirment, même de populations informées ont du mal à suivre le chassé-croisé de moyens et de forces en cours sur le théâtre afghan. Voici un essai de liste des moyens qui ont quitté définitivement le théâtre afghan, et les modifications de dispositif sur place, le tout étant fondé sur des informations ouvertes.
On notera que l'armée de l'air, qui ne représentait qu'un poste sur 8 en Afghanistan, est celle qui fournit la contraction la plus importante de la deuxième réduction d'effectifs (un tiers du total), qui sera effective avant la fin du mois :
. trois Rafale sont partis de Kandahar, le 30 novembre, avec 60 personnels.
. Un des trois Cougar de l'ALAT a quitté Kaboul la semaine dernière,
. Comme ce blog le rapportait le 25 novembre, le format des OMLT va encore maigrir, tout comme celui d'Epidote. Traduction, l'EMA a bien confirmé l'évacuation de tous les COP, et une concentration de forces dans les FOB. Les Français ont ainsi, notamment, quitté les sites suivants : Jangali, Naghlu bas, Belda. Le COP Sherkhel avait quant à lui été transféré à la mi-octobre.
. le GTIA sud comptait 550 personnels en octobre après le départ de 193 légionnaires du 2e REP, puis se stabilisera à "400 au final". On ignore le format précis du GTIA Picardie. L'EMA a seulement reconnu l'évidence, comme ce blog l'avait anticipé : que ce GTIA serait diminué de "plusieurs sections". Précision importante, le format du GTIA Kapisa n'évolue pas "pour le moment", ni à la hausse, ni à la baisse, mais l'EMA reconnaît qu'une "évolution" du dispositif terrestre est prévu dans les mois qui viennent : c'est la fameuse BAC -brigade d'assistance et de conseil- dont ce blog vous parle depuis le 29 octobre.
Le dispositif restant sur place :
. La France compte encore 14 hélicoptères, trois chasseurs Mirage 2000D, deux Transall, deux drones Harfang, un tanker C-135 des FAS (basé aux EAU),
. un GTIA nord avec l'effectif le plus important, formé autour de la 27e BIM, particulièrement du 27e BCA.
. un GTIA sud qui se contracte.
. un pôle de formation et de mentoring qui se réduit à une peau de chagrin, la France estimant que l'ANA et l'ANP sont, dans notre zone en tout cas, des forces matures.
. des forces spéciales. Les blessures infligées à trois de nos commandos, cette semaine, nous le confirment. Initialement envoyées pour libérer deux journalistes, en janvier 2010, elles ont réussi, en peu de temps, à convaincre l'EMA de l'intérêt d'opérer sur place, dans un spectre très large.