Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

jeudi 23 avril 2009

Dax à l'heure de vol




Le premier NHE (nouvel hélicoptère école), un EC120 issu de la gamme Eurocopter, et customisé aux besoins de l’ALAT, a été présenté ce jeudi 23 août à l’école d’application de l’ALAT (EA-ALAT), à Dax (Landes). Le résultat d’un cheminement de près de 10 ans.
En 1998, le colonel Yann Pertuisel, commandant la base école de Dax avait envoyé un officier observer les méthodes que le MoD britannique mettait en œuvre pour former ses pilotes d’hélicoptères, au sein de la Defense Flying Helicopter School (DFHS). Les hélicoptères étaient fournis par le privé, ainsi qu’une partie des instructeurs.
Le commandant de l’ALAT avait observé et rapporté. Sans déclencher, à l’époque, d’électrochoc.
Dès 2004, la société DCI commençait à faire des offres mais la Défense restait assez frigide, bugs britanniques à l'appui. C’est un rapport du contrôle général des armées qui aura dégelé tout le monde… ainsi que l’impossibilité pratique de trouver les ressources budgétaires pour renouveler le parc landais , 57 Gazelle à l’époque.
Il a fallu aussi dégager la bonne formule de CPE : payer le renouvellement intégral et adopter une formule de location-achat, un achat d’heures de vol (formule finalement retenue) tout en conservant les instructeurs militaires, et une formule mixte.
Une fois les questions philosophiques tranchées, la DGA (1) a ouvert un appel d’offres, qui a rapidement fait émerger deux équipes concurrentes : DCI-Proteus, et HeliUnion-Eurocopter. Le modèle d’hélicoptère étant choisi dès le départ : l’ EC120… d’Eurocopter, qui se retrouvait ainsi présent comme fournisseur du vecteur et sur l’une des offres de service.
C’est finalement la première équipe qui a été déclarée vainqueur, à l’automne 2007. Comme c’est désormais la coutume, les perdants ont contesté la décision au tribunal administratif (de Versailles). La victoire a été confirmée et le contrat a été signé le 17 avril 2008.
L’achat des 36 EC120 nécessaires à l’opération a été financé par la trésorerie de DCI, et un prêt de Dexia et des Banques populaires. Après que la plupart des banques de la place de Paris aient toutes trouvées utiles de refuser. Mais c'était encore à l'époque de l'appel d'offres, et on sait que les banques ont horreur du risque.
Trois EC120 ont d’ores et déjà été livrés. A la fin de l’année, 20 hélicoptères seront basés à Dax, puis 36 courant 2010.
La maintenance sera effectuée à Dax par Helidax. En juin, la société sera agrée Part 145. Actuellement, les EC120 sont customisés à Dax sous le sceau Part 145 de Proteus, co-actionnaire d’Helidax. Dans ce même cadre, des travaux de maintenance sur A109 Power sont déjà effectués à Dax. Cette activité peut encore s’élargir à d’autres modèles.
La customisation des EC120 comprend l’installation de radios (tâche effectuée par Ixair), d’un pilote automatique, et l’intégration d’une planche de bord tout écrans, fournie par Sagem USA. Malgré les retards à l’allumage, dans ce dernier domaine, Helidax a pu conserver son avance sur son calendrier et qualifier le standard avec la très sourcilleuse Federal Aviation authority (FAA) américaine.
Cette dernière s’est déplacée à Dax pendant une semaine, en mars. Seulement quatre vols –dont un nocturne- ont été nécessaires pour qualifier l’EC120 ainsi modifié.
Le chantier de customisation représente 320 heures environ, dont 170 pour l’intégration de la planche de bord, et 150 pour le pilote automatique.
Hélidax emploie 23 salariés actuellement, dont quelques anciens militaires, qui ont, depuis leur départ de l’armée, engrangé d’autres expériences, dans le civil. A terme, mi-2010, les effectifs croîtront jusqu’à 49 salariés.

(1) C’était à l’époque le deuxième chantier de ce type, puisque l’armée de l’Air avait déjà, à Cognac, une formule mixte d’externalisation, mêlant l’entretien des Epsilon et l’achat d’un avion de nouvelle génération (le Grob 120), le tout étant assuré par EADS. L’armée de l’Air n’est pas totalement satisfaite de la formule, à l’origine, et évite de s’exprimer officiellement sur le sujet.

Nos photos : l'EC120 présenté hier, dans sa livrée rouge et blanche, couleur de la ville de Dax (crédits JMT), avec la Gazelle kakie qu'il remplace. En portrait, Yann Pertuisel, un général visionnaire, et en arrière plan, Jean-Louis Rotrubin, patron de DCI.