Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

jeudi 2 février 2012

Les Invalides... comme vous ne les avez jamais vues


C'est dans cette excroissance, et le jardin attenant que sont nées... les premières pommes de terres françaises (photo : Jean-Marc Tanguy).



Moi aussi, j'avais l'impression de connaître par coeur les plaques commémoratives de la coursive supérieure des Invalides, le dôme, et les souterrains du site. C'était sans compter sur cette contre-visite, insolite, que ce blog va vous proposer dans les jours qui viennent, pour vous permettre de (re)découvrir ce site historique de premier plan, plébisicité par le grand public l'an dernier. Qui émarge désormais dans le TOP 5 de la fréquentation, sous la direction d'un général bouillonnant d'idées, Christian Baptiste.
Nous ne sommes pas au musée de la corderie royale, à Rochefort, mais... sous les toits de l'église des Invalides, dont l'architecture rappelle la coque inversée d'un navire. Ils ont été fabriqués par des charpentiers de marine... avec une forêt de châtaigniers (et non de marronniers comme je l'avais improprement écrit à l'origine). (photo Jean-Marc Tanguy).


Le musée de l'armée doit accueillir dans quelques semaines une exposition sur l'Algérie (1830-1962), avant de se lancer sur une remontée du Mékong. Mais aussi, plus tôt, un son et lasers illustrant l'histoire du site.
Un de secrets de la lumière qui règne sur le dôme : ces vitraux, invisibles de l'intérieur, qui font converger le jour vers le sommet. (photo : Jean-Marc Tanguy).


Des pilotes alliés ont été hébergés au-dessus de l'église des Invalides, pendant la seconde guerre mondiale. Pendant que des officiers allemands assistaient à l'office, 100 mètres plus bas, un pilote de la RAF laissait, lui, sa marque, imprudemment, sur le toit ! (photo : Jean-Marc Tanguy)

C'est par cet orifice, au-dessus de l'autel (et non l'hôtel, comme mon cerveau givré l'a écrit ce matin...), qu'arrivait "l'esprit saint". On vous expliquera tout, dans les prochains posts. (Jean-Marc Tanguy).

Vous découvrirez aussi comment fonctionne cette petite entreprise qui doit, en même temps, rester l'écrin de 500.000 références, dont seulement 20.000 sont exposés. Il lui faut aussi allier ce rôle de conservation, et de "lien social" revendiqué, tout en intégrant une gestion rigoureuse et innovante, en allant cherchant les mécènes.
Ce salon prestigieux est à louer. La recette permet d'alimenter le budget de fonctionnement. (photo : Jean-Marc Tanguy)