Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 4 novembre 2015

Au Balargone, les milis inaugurent hausses et délais

Alors que François Hollande doit venir formellement inaugurer le Balargone, ses occupants -ils sont
désormais au complet- ne peuvent que constater, souvent impuissants, les très fortes différences de fonctionnement du nouveau site par rapport à ce qu'ils ont connu auparavant.
Tous ceux que nous avons entendu, depuis plusieurs mois, évoquent des gains évidents en matière de temps, un outil de travail plus moderne, à la hauteur des opérations du moment, qui demandent de la réactivité.
Outre le CPCO, le pôle opérations comprend notamment une salle de gestion de crise interministérielle, une autre de crise nucléaire, etc.

Mais cet apport est quelques peu éclipsé par... tout le reste. L'espace est contingenté, et même les chefs d'états-majors doivent se contenter de bureaux bien plus spartiates que ceux qu'ils détenaient auparavant. Ils ont néanmoins un avantage : la plupart de 9300 occupants n'ont le droit qu'à un seul objet de décoration personnelle, là où le CEM ont une partie de leur carrière sur les murs et étagères.
Chez le CEMM, une Kalach ramenée par les forces spéciales d'un théâtre extérieur, à l'ancien sous-chef ops de l'EMA, mais aussi une FREMM, un sous-marin (la spécialité d'origine de l'amiral Rogel) et des livres, une des passions de l'amiral Bernard Rogel.
Les estomacs doivent aussi débourser bien plus d'euros qu'avant. Chez Sodexo (1), on invoque une baisse de la facture pour le ministère -aucun élément ne nous a été fourni pour comparer- mais les consommateurs, eux, ont vu une flambée des prix qu'il paie (et c'est tout ce qui les intéresse).
Des témoignages convergents évoquent aussi des délais anormaux pour obtenir des consommables prévus au contrat, ce qui va du papier pour les imprimantes à celui servant aux toilettes. Dans ce domaine stratégiques, plusieurs intestins nous ont affirmé aussi que le nombre de WC a manifestement été calculé à l'économie (2).
Plusieurs sujets restent aussi à dominer totalement. Lors d'un colloque à l'amphi Valin, en début de semaine, les occupants du premier rang avaient froid, et les micros, eux, avaient un peu chaud, avec des craquements réguliers. Par contre, la musique lounge était plutôt réussie, nos oreilles n'étaient pas habituées à tout cela.
Le temps d'intervention de la maintenance, notamment sur le parc informatique, qui a connu des soucis étonnants, n'est pas compatible non plus avec les exigences d'efficacité des armées. Et comme l'a bien signalé mon camarade Vincent Lamigeon, côté facturation, la main est plutôt lourde.

Bref, sur bien des sujets, les attentes du client sont très fortes !
 
(1) le spécialiste mondial (700 MEUR dont 44% en Europe, mais ce CA défense ne représente que 4% de celui du Groupe) décline au Balargone une quinzaine de métiers dans son offre multiservices à Balard, qui va de la restauration au filtrage (1300 visiteurs accueillis au maximum dit Sodexo), en passant par la blanchisserie (300 tonnes de linge annuelles), le nettoyage, la gestion des espaces verts et la conciergerie, et même le pavoisement (soit la gestions de 190 drapeaux) soit, selon le groupe, 500 collabateurs (Sodexo assure qu'une quinzaine ont été embauchés dans le 15e arrondissement). Certains sont des prestataires -comme pour le filtrage-, d'autres appartiennent à Sodexo.
(2) Sodexo évoque 980 sanitaires sur le site, sans que l'on sache si sont aussi comptés dans ce chiffre ceux de la piscine, des 737 chambres, etc.

Tous les articles consacrés sur ce blog au Balargone sont lisibles ici et ici.