Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

samedi 26 octobre 2019

Un état de l'armée de l'air

Face aux députés, le CEMAA n'a quasiment éludé aucun des écueils auxquels l'armée de l'air est
confronté. Il a notamment expliqué que les départs non désirés avaient doublé depuis 2015 (sans les chiffrer), un des problèmes de RH du moment, avec les difficultés aussi dans les flux entrants.
Par ailleurs, on apprend que 99 postes ont été créés en 2019 dans l'armée de l'air, 2020 devrait être d'un niveau équivalent. Le CEMAA reconnaît toutefois que les 1246 postes attribués dans le cadre de la LPM sont insuffisants comparés aux besoins réels (3000). Il faut aussi bien comprendre qu'une partie des motifs de départs est liée à la suractivité qui repose souvent sur les mêmes engagés dans des engagements opérationnels (France et opex), là où les sirènes du privé promettent des journées moins dures, moins longues et bien mieux rémunérées. 
Interrogé par le député Fabien Laîné sur la colocalisation des Caracal à Cazaux (pourtant promise par un précédent CEMA), il n'a pas directement répondu, expliquant que le sujet pourrait se régler différemment, par un contrat de location-vente pour 20 H225 (au lieu des 12 évoqués initialement par la LPM). Dans les deux cas, il faut évidemment s'assurer que ces machines de seconde main ne seront pas dans un état d'usure trop avancé. Les H225M de l'armée de terre ont en effet déjà une quinzaine d'années au compteur, et dans des environnements pas forcément propices à une bonne conservation.
Le général Lavigne s'est également placé sur le terrain des opérations, livrant notamment la contribution des ISR légers (loués) : un a joué un rôle non négligeable lors d'un rezzou venu du sud libyen cette année, et deux autres étaient de la partie lors de l'opération Ocelot qui a permis de neutraliser un parti GAT avec pas moins de 13 bombes larguées (1).
Au total, 90 aéronefs et 3000 aviateurs sont engagés en permanence en opérations, ce qui excède les contrats tels qu'on a l'habitude de les présenter. Il faut le rappeler, la France n'est engagée par ailleurs dans aucun contrat majeur, ce qui repose donc, au passage, la question de la masse (et de la disponibilité), et pas que dans la chasse, mais aussi les tankers, les hélicoptères.
A cet égard, (seulement) 40 Rafale F3R seront opérationnels dans le courant 2020, la première capacité opérationnelle étant elle annoncée pour le mois prochain.

(1) on peut s'étonner d'avoir entendu assez régulièrement dans la communication interarmées la consommation des 155 mm de l'armée de terre mais pas celle des chasseurs de l'armée de l'air, ou des patmar de la marine. La consommation des munitions n'est pas tout dans les opérations (un show of force ou une heure d'ISR livré par un pod de ciblage peut être plus appuyant qu'une bombe), mais en tout cas, il est difficile de comprendre pourquoi celle des uns serait plus importante à évoquer que celles des autres.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.