Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 13 octobre 2010

Drone d'audition...

Souvent peu disert sur les drones, Hervé Morin s'est brutalement rattrapé le 5 octobre, face aux députés, en "balançant" quelques vérités bien senties sur le sujet, accompagnées de quelques éléments factuels que ses services officiels avaient oublié de développer. Notamment quand la presse pouvait les interroger sur ces sujets, il est vrai, bien sensibles.
Premier à déguster, le DRAC, qui en prend encore pour son grade : "je rappelle (1) que cet été, nous avons été sur le point de renvoyer tous les DRAC car ils ne fonctionnaient pas", raconte sobrement le ministre, sans plus de développements. Mais cette tirade laconique est à rapprocher d'une étude menée sur le terrain, en Afghanistan, par un inspecteur général, à la même époque, et qui semblait aboutir aux mêmes conclusions. Les artilleurs qui présentaient le drone, à Eurosatory (on est encore en juin), n'avaient pourtant pas ces réserves, et évoquaient un déploiement nominal. Dès lors, qui (quoi) croire ?
Entretemps, les DRAC, pourtant déjà modifiés à plusieurs reprises, ont encore subi des "mises au point" nous a-t-on récemment expliqué. L'essentiel de leur engagement en Afghanistan se serait concentré autour des FOB, mais guère plus. Le DRAC vole, en tout cas, dans l'armée de terre : j'en ai vu un de mes yeux il y a quelques jours (mais c'était en France, l'Afghanistan, c'est trop loin pour mes yeux).
Souvent accablés -y compris par le vilain rédacteur de ce blog-, les SDTI de l'armée de terre récoltent plutôt un bon point.
Par contre le ministre reste dubitatif sur le Harfang, même s'il concède que "dans l'affaire des otages (comprendre, ceux du Sahel), cet engin aurait été précieux". Le député Jean-Claude Viollet rebondit sur l'appréciation, évoquant une proposition de dernière minute d'EADS, pour vendre du Harfang pour pas cher : quelques vecteurs à 20 MEUR l'unité...
Hervé Morin livre alors le fond de sa pensée, sur le MALE : il faudra (encore) un système intermédiaire, dont il ressort du développé précédant ce passage qu'il sera vraisemblablement américain, avec un successeur issu d'une "coopération européenne pérenne", a priori plutôt franco-britannique.

(1) pour le coup, il ne s'agit pas d'un rappel : le ministre sort une vraie bombe. Et reconnaît publiquement, pour la première fois, que ce programme ne fonctionnait pas à l'époque. Ce programme s'était déjà attiré, l'an dernier, la gourme du CEMAT, qui constatait la très longue adaptation -donc peu réactive- de ce minidrone. Un chemin de croix qui pourrait, au final, profiter au Spy Arrow de Thales, expérimenté avec succès à Djibouti, même si les deux systèmes ne jouent pas dans la même cour.