Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

samedi 21 mars 2020

Les missions Morphée sont-elles assez rentabilisées ?

Pour pouvoir réaliser un vol Morphée, il faut un avion, équipé du kit (6h de montage ou rien si c'est
toujours le même avion qui sert). Et évidemment, un équipage : pour la conduite, et pour la tranche médicale.
Pour offrir les meilleures conditions de transfert, le nombre de patients est plafonné à bord : ce n'est pas la taille de la carlingue qui compte (comme souvent dans la mission de projection) mais le nombre d'équipements médicaux et de spécialistes pour les servir.
Si la cinématique au sol est bien organisée, à Mulhouse et Bordeaux, l'embarquement des patients, puis leur débarquement peuvent permettre de réduire l'amplitude de la mission, et donc, dans un avion déjà équipé et possiblement contaminé (à chaque vol doit succéder une décontamination apparemment), continuer la boucle.
Un A330, la base des deux missions Morphée, est fait pour voler, pas forcément sur des durées aussi courtes, mais cet avion civil n'a pas les limitations de certains aéronefs militaires.
Il serait donc largement envisageable pour l'équipage de mener des missions à plusieurs destinations et non plus une seule, permettant d'augmenter la cadence. Un pilote peut voler plusieurs heures d'affilée, même entrecoupées d'atterrissages et décollages, par contre, entre deux amplitudes horaires, il doit se reposer, c'est la réglementation
L'interrogation réside plus dans la partie médicale de l'avion. A ce stade, on a encore peu de retex sur la fatigue professionnelle générée par ces missions, qu'il faut évidemment prendre en compte.
Mais il semble assez évident que sur la mission du jour, l'appareil aurait sans difficulté pu revenir de Bordeaux sur une autre zone en demande d'aide, avant de se poser sagement sur la base aérienne 125. Ce ne sont malheureusement pas les malades qui manquent et l'optimisation des ressources, humaines comme techniques, sera, clairement, un des facteurs qui permettront de traverser cette crise.
A titre de comparaison, les hélicoptères médicalisés (Sécurité civile), eux, assurent plusieurs évacuations par jour sans que cela pose problème.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.