Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

samedi 21 mars 2020

Le Bretagne en Aquitaine, le Tonnerre sur la Corse

C'est une goutte d'eau, mais actuellement toutes les gouttes comptent : ce matin, une demi-douzaine
de patients Alsaciens vont pouvoir être évacués par un Phénix Morphée de l'escadron Bretagne vers Bordeaux pour y être soignés, libérant autant de précieux lits de réanimation en Alsace. C'est là que dans "quelques jours" les armées, armée de terre (via le RMED et les équipes Sentinelle présentes) et service de santé des armées, pourront mettre en service uns structure de réanimation très attendue, puisqu'elle a été annoncée par le chef des armées dès lundi soir.
La mission transportera une demi-douzaine de patients, comme la première. Elle a décollé de la base aérienne 125 d'Istres pour Mulhouse, puis volera vers Bordeaux pour revenir à Istres. Les premiers patients transportés par Morphée avaient été répartis entre deux HIA, Lavéran et Sainte-Anne.
Le Morphée du jour est, comme le premier du coronavirus, un MRTT. Cet avion de la 31e ERTS peut donc afficher cette incroyable polyvalence d'être capable, dans la même journée, de réaliser un ravitaillement en vol, quel que soit le réceptacle -un chasseur ou un Atlas- et la nature de la mission -dissuasion nucléaire ou police du ciel- et cette mission d'évacuation sanitaire. Pour le dire plus simplement encore, ces patients voyagent dans le même avion qui peut assurer des relèves de personnels militaires (actuellement décalées d'au moins trois semaines) ou ravitailler un Rafale actuellement en alerte pour délivrer un ASMP-A nucléaire.
Le contribuable Français pourra donc se féliciter d'un tel investissement, polyvalent, même si la vocation réside donc bien dans l'ordre de priorité dans 1) la dissuasion 2) le ravitaillement conventionnel 3) le transport de passagers 4) l'évacuation stratégique. La cadence de ces dernières ne sera donc jamais industrielle : deux cette semaine.
12 avions ont été commandés (2 livrés) pour une cible de 15 : les trois derniers avions n'ont toujours pas été affermis, ceci pouvant contribuer aussi à expliquer le cela.
Rappelons que l'A330 remplace quatre types d'avions : C135FR (livrés en... 1964 !), KC135, A310 et A340.
C'est une petite collision des semblables, mais elle prend aussi du sens ce weekend, un autre couteau suisse des armées, le PHA Tonnerre, sera lui utilisé donc à partir de dimanche soir pour l'évacuation de patients depuis la Corse. A ceux qui se posent déjà la question, évidemment, il aurait été possible de les transporter en avion.
Mais les armées ne possèdent que deux kits Morphée (un doit rester disponible pour les opérations en Afrique, où la France continue son combat), un nombre réduit d'équipages et d'équipes médicales formés, et donc, on l'a compris, d'avions. Il faut penser capacité militaire, et pas seulement tripes.
D'autant plus que Mulhouse est plus difficilement accessible en PHA.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.