Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 3 mars 2020

Dans le PCC de Barkhane et de la FCG5S

Le poste de commandement commun (PCC) de Barkhane et de la force conjointe du G5 Sahel est une
réalité depuis un petit mois. Dans la foulée du sommet de Pau, la structure a été mise sur pied dans des temps records dans une base de la capitale Nigérienne.
Le coeur battant du PCC est un ancien amphithéâtre qui a été détourné de sa destination initiale. N'en témoigne plus qu'une demi-rangée de sièges à bascule qui a survécu au changement. Tout autour, les personnels du PCC sont regroupés par table de deux, occupant la quasi-totalité des fonctions d'un PC en opération. La plupart disposent d'ordinateurs portables.
On trouve une majorité de Français, une grosse douzaine actuellement, une vingtaine à terme, des ressortissants de chaque pays du G5 Sahel, mais aussi un Américain de l'US Army, Francophone, qui rappelle que pour l'heure et en tout cas, les porteurs du patch à la bannière étoilée sont bel et bien présents dans la logique des opérations au Sahel. Par contre, les autres nations étrangères impliquées dans Barkhane (Espagne, Estonie, Grande-Bretagne) ne sont pas visibles, pas plus que les contributeurs avérés ou à venir de la TF Takouba.
Le PCC est engagé dans la mise au point d'une procédure d'aide médicale aux populations, lorsque nous sommes autorisés à y pénétrer brièvement, il y a quelques jours, avec la caméra d'une chaîne d'informations en continu Française, parmi les premiers à mettre les pieds dans la place. Le travail d'harmonisation de procédures présenté aux médias est vraisemblable, vu l'actualité de la zone des trois frontières, mais il sert avant tout à donner corps, vis-à-vis des média, à un des mots-clés du sommet de Pau : l'échange, et un autre, pas forcément prononcé comme tel, l'interopérabilité, qui en découle. Désormais, plus aucun combattant ne doit mourir sur le terrain parce que l'information n'a pas diffusé assez vite.
Les officiers supérieurs que nous avons pu interroger ne cachent pas leur enthousiasme, voire une complicité manifeste, portée par leurs expériences des opérations, et la nécessité de gagner contre les GAT. Pour le colonel Français en charge du dossier, coladj de sa brigade en France, c'est un nouveau défi qui le cueille en cours de mandat. Pour certains de ses hommes, la mission a changé, à peine le pied posé au Sahel lors des relèves. Un sous-officier logistique de l'armée de terre est ainsi passé en quelques secondes d'un poste de COMSITE à N'Djamena à celui de J4 dans le PCC. Mais comme ses chefs, il ne cache pas non plus son enthousiasme.
Après la phase normale de découverte, sans état de grâce, militaires occidentaux et Africains ont commencé à mettre la main dans la glaise des opérations. Avec, pour l'instant, motus sur les premiers retours d'expérience concrets, pour le bénéfice des opérations.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.