Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 4 décembre 2018

Meetings : l'armée de l'air réduit la voilure

Traditionnellement, les meetings de l'air et les meetings tout courts sont l'occasion de montrer les
ailes (et plus rarement, les rotors) de l'armée de l'air. Mais le problème "organique" sur la flotte de Mirage 2000D, et le besoin de former a obligé le nouveau CEMAA à revenir sur le choix de son prédécesseur d'aligner une patrouille de présentation sur Mirage 2000D.
Cette dernière est mise entre parenthèses pour au moins une saison, mais de fait, la mesure pourrait s'appliquer bien plus longtemps, et sans doute, être définitive. Face à quelques journalistes et répondant à votre serviteur, le nouveau CEMAA a reconnu le problème qui touche ses Mirage 2000D : il lui manque des équipages aguerris, la dispo des avions n'est pas très bonne, et bientôt ce parc sera en plus amputé par un programme de refonte à mi-vie décalé depuis des années. Au point que certains, dans l'aviation et dans l'industrie, se demandent même s'il n'aurait pas été plus rationnel d'affecter les fonds au Rafale.
Mais comme les présentateurs (deux équipages complets) étaient affectés à l'unité qui forme la communauté Mirage 2000D, et que les présentations consomment pendant trois à quatre jours le potentiel de trois à quatre avions (dont deux en l'air pour la présentation), avec les mécaniciens associés, l'état-major a pris la décision d'arrêter les frais (d'ailleurs pas précisément chiffrés).
A ce stade, le CEMAA limite ses explications, à la fois sur la durée de cette interruption. Et ne s'exprime pas non plus sur les autres présentations officielles. Une présentation solo sur Alpha Jet avait été récréée, et évidemment, il reste la patrouille de France, extrêmement symbolique, mais aussi consommatrice se moyens (10 avions). Jusqu'où ira la réflexion, alors même que l'Alpha Jet voit sa fin de vie se rapprocher ?
Le solo display Rafale ne consomme qu'une poignée de personnels : un pilote en charge, et son mentor, qui sont leurs propres secrétaires, comptables, et attachés de presse. Une fois le weekend terminé, ils reprennent leur place d'instructeurs au sein de leur escadron de formation. Tout comme les mécaniciens, dont l'équipe est extrêmement réduite. Vraisemblablement, le coeur de ce que l'armée de l'air n'a pas prévu de sacrifier entre l'utile, le nécessaire, et l'accessoire. Alors que les pilotes sont, par ailleurs difficiles à retenir, et que l'aviation commerciale recommence à embaucher massivement, détournant la vocation de pilotes militaires.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.