Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 10 octobre 2018

Le remaniement commence à la défense

Annoncé pour vendredi, il a en fait commencé mercredi : aujourd'hui on a appris la nomination d'une
nouvelle directrice de la communication de la défense, Yasmine-Eva Farès Emery. Cette fonction comprend à la fois la gestion de la DICOD, tête de pont du domaine com (environ 130 agents civils et militaires, pas tous aguerris et opérationnels, mais donc une fraction du domaine com des Armées), et une fonction de porte-parolat, qui inclut l'animation d'un point presse hebdomadaire qui n'attire plus les foules. Et pas que des journalistes, ce qui est troublant, pour un évènement baptisé point presse.

La nouvelle venue était jusqu'alors numéro 2 du service d'information du gouvernement (SIG), une structure directement rattachée à Matignon, qui gère, entre autres, les commandes de sondages et la communication sur les politiques publiques du gouvernement.
L'impétrante succède à Valérie Lecable, ancienne journaliste, recrutée dans le privé pour succéder à une autre ancien journaliste (1), Pierre Bayle. Elle était auditrice de l'IHEDN... l'an dernier, quelques mois donc avant de donner une nouvelle orientation à sa carrière. On le sait, en quelques mois, l'IHEDN, c'est l'occasion de se créer un réseau et de comprendre la machinerie, complexe, du landerneau défense. C'est un marchepied indiscutable pour une fonction de DICOD, qui permet, par exemple, d'être rapidement opérationnelle.
Yasmine-Eva Farès Emery est la deuxième femme à occuper le poste et arrive dans un ministère plutôt gâté par les effectifs et les budgets de com, comparé aux autres ministères. Pourtant, les enquêtes de notoriété l'attestent, tout ceci ne profite pas à la titulaire du maroquin, qui reste encore inconnue de bien des Français (2).
Avec une rationnalisation du système, peut-être une des sujets sur le sommet de la pile qui attend la nouvelle DICOD.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.

(1) le modèle de DICOD resté, pour l'heure, légèrement majoritaire

(2) dans une enquête ELABE de juillet dernier, la minarm était totalement inconnue de 56% des sondés, la faisant arriver au 18e rang des ministres du gouvernement, alors que le budget des armées arrive en tête des dépenses après celle des intérêts de la dette. Florence Parly en rigole régulièrement elle-même, expliquant qu'un centre commercial qui porte le même nom qu'elle est plus connu qu'elle. Sa secrétaire d'Etat n'arrivant que quatre rangs en-dessous d'elle dans ce même classement.
Deux communicants sur la même photo, à la remise du diplôme IHEDN, entourant l'ancien directeur de l'institut. Photo IHEDN