Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 19 mai 2015

Les ECU des Atlas français vont être inspectés

Après l'alerte technique diffusée par Airbus, les six Atlas de l'armée de l'air devaient voir leurs ECU
(engine control unit) inspectés scrupuleusement. Ce blog a expliqué les conséquences de risques d'échauffement dans un post précédent : à ce stade, il n'est pas encore possible de le relier au crash de l'A400M turc, même si la coïncidence est plus que troublante.
Difficulté, certains avions français sont à l'étranger, dans le cadre des missions prioritaires qui avaient été autorisées par le ministre de la Défense, qui conservait, de ce fait, une forme de confiance à l'avion.Apparemment, la panne qui était intervenue en 2014 sur un Atlas, au Burkina Faso, n'était pas corrélable avec les difficultés actuelles constatées sur les ECU. On n'a néanmoins jamais connu le problème qui avait été rencontré alors.
L'appareil avait dû rester au Burkina Faso, après l'avarie sur un des quatre moteurs. La DGA, autorité technique, avait dû se prononcer sur la capacité de l'avion à décoller sur trois moteurs par les chaleurs rencontrées à cet endroit. L'avion était finalement revenu sur trois moteurs.
Selon le propre site internet de l'industriel, c'est Sagem qui réalise la régulation moteur des moteurs TP400D6, qui avait déjà posé des problèmes par le passé. Le moteur est réalisé, lui, en coopération européenne. Interrogée cet après-midi, la société n'a pas confirmé qu'elle fabriquait l'ECU.
Le site internet évoque un matériel de ce type développé pour les M88 du Rafale, et pour les TP400D6. Selon ce document, ces calculateurs -un par moteur- résistent aux "températures élevées", et "leur architecture électronique intégrée leur permet également de bénéficier de fonctions de maintenance et de diagnostic".  Airbus n'ayant pas détaillé les difficultés qui concernent les ECU, il n'est pas possible de savoir pourquoi cet équipement a été incriminé par le maître d'oeuvre du programme, et ce qui a motivé sa communication du jour.
Interrogée, Airbus n'a pas souhaité évoquer le nombre et les circonstances de problèmes rencontrés par le passé sur les ECU, ni la forme de leurs conséquences.