Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 20 juin 2018

Des chevaliers du Ciel décevants

Beaucoup d'erreurs et d'invraisemblances, même dans une BD où presque tout est possible. Le
dernier opus des Chevaliers du Ciel, créés il y a bientôt 60 ans par Jean-Michel Charlier et Albert Uderzo créé un sentiment d'étrange, qui commence dès les premières pages, avec des problèmes de perspective, d'immatriculation. Mais aussi de l'invraisemblable, donc : Tanguy et Laverdure arrivant de bon matin sur la base aérienne d'Istres (en Alpha Jet), et accueillis par un punch à l'heure du café...
Les motifs de leur départ pour les sables du désert sont assez étranges, comme le choix de deux Mirage 2000NK3 porteurs de deux maquettes d'ASMP-A pour faire du bruit dans le cerveau des gars d'en face. A-t-on jamais vu partir à la guerre avec un lance-pierre en carton ? Pour une situation assez analogue débutée dans une zone identique avec des problématiques assez identiques, l'état-major a envoyé des appareils permettant de faire de la reconnaissance tactique, et des frappes sol-air de précision en autonomie. Des Mirage 2000NK3 se sont joints à eux, mais pas pour faire du bruit nucléaire.
D'autant que par la suite, ce même chasseur, pas connu pour sa polyvalence en air-air, doit assurer un escorte de largage humanitaire (sans radar air-air, sans canon, etc) ce qui est assez difficile à comprendre.
Dès le départ aussi, belle perf de Laverdure qui réussit à traverser la Méditerranée, et même à rejoindre une base au coeur du désert, avec un seul ravitaillement en vol, après avoir cassé son gland sans ravitailler. Les programmateurs de Hamilton auraient dû le consulter.
Intéressant aussi de voir des pilotes des FAS se faire briefer par un ambassadeur, ou de briefer un mission à profil nucléaire avec des étrangers comme témoins.
Le Caracal (qui en général est déployé par deux) annonce aussi une très belle réactivité en annonçant 10 minutes pour être sur une zone d'intervention. Un appareil qui, sans mandat pour le faire, va intercepter dans un pays étranger un appareil inconnu alors qu'il n'a pas d'attitude menaçante.
Je passe également sur le fait qu'un inspecteur de police du pays X dit avoir été formé au parachutisme par les SAS (qui ont autre chose à faire).
Enfin, quelques planches donneront quelques sueurs froides aux SV de France et de Navarre.
On peut également déplorer l'absence de renvois à des épisodes précédents de Tanguy et Laverdure, comme le Maître avait l'habitude de le faire, par souci de ses lecteurs. Ainsi, on peut par exemple s'étonner qu'il ne soit pas fait référence à "Prisonniers des Serbes", qui avait révélé l'éjection d'un pilote dans l'Adriatique. Alors même que cette situation est évoquée dans un appel de note.
A plusieurs reprises, aussi, l'illustration fait une part belle à une marque de voiture de luxe allemande, pas forcément la première qui vient à l'esprit (a fortiori dans le pays en question), ainsi qu'à une marque de montre, de polos, etc.
Bref, si l'objectif était de rendre hommage aux personnels du 2/4 La Fayette et à leurs Mirage 2000NK3, il suffisait de puiser dans leurs dernières opérations. Rien ne manquait pour faire de bons albums.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.