Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

dimanche 13 novembre 2016

Comment "Marco" est devenu "Claudia"

Je le confesse, je ne serais pas allé vers ce genre de livre si l'éditeur, qui croit à la force du récit, ne
l'avait pas poussé jusqu'à ma table de chevet. François de St Exupery se trompe rarement, et il ne s'est pas trompé avec "La Naissance d'un pilote", qui succède à "La guerre vue du ciel", de Marc Sheffler.
Qui, on l'a compris, le précède dans le temps.
Si j'étais un aspirant-aiglon d'aujourd'hui, j'y aurais trouvé tous les arguments et éléments de motivation pour un cursus de pilote de chasse -mais pas forcément pour un cursus long- : certains éléments de décor changent, mais le reste, pas beaucoup. Le Tuc' est déjà reparti, l'Alpha Jet de Tours va bientôt partir, si, à la fin, FOMEDEC est bien lancé avant la fin de l'année (1).
Ce livre est celui d'une transformation, qui dépasse, celle, en clin d'oeil, du titre.
Comment un cursus peut faire de post-ados des pilotes de combat ? Ce livre n'en explore qu'un, celui de la voie royale, de l'école de l'Air (2).
Le livre commence en fait plus tôt, à l'école des Pupilles de l'air de Grenoble, puis enquille l'école de l'Air, l'école de l'aviation de chasse (EAC) et la transformation opérationnelle (ETO).
Ce long parcours est parsemé d'anecdotes, certaines truculentes et potaches (qu'on aurait aimé avec plus de détails), d'autres nettement moins drôles.
On croise au fil des pages le jeune Bouba, futur pilote de Mirage 2000N, futur JTAC, puis futur pilote de Rafale (3).
Tous les dialogues ont été reconstitués, et le livre se concentre plutôt -et logiquement- sur l'activité aérienne, la plus facile à raviver : le carnet de vol y aide, et un pilote se souvient plus de ses heures dans le ciel que dans l'amphi à potasser les matières plus académiques. C'est aussi fait pour ça, les remarques cinglantes de l'instructeur resteront tout une vie dans la tête, les mains et les pieds qui les ont provoquées.
Un livre immersif dans ce qu'était l'ambiance de cette promo, une bonne idée donc (4), dans la lignée de "L'école des Aigles" de Jean-Michel Charlier (avec des bulles), qui aurait fait un bon titre pour ce livre-ci.

(1) comme l'a redemandé le CEMAA face aux députés.
(2) en 2016, et contrairement à une idée répandue, il reste possible de devenir pilote avec un simple bac comme officier sous contrat -c'est la première source de navigants-, ou via le cursus interne des sous-officiers. Le seul travers du livre, c'est de montrer un cursus long, qui pourrait décourager un lecteur trop pressé, alors que toutes les voies mènent au Rafale : d'abord une question de motivation. Une idée de livre, donc, pour ceux qui s'en sentent le courage (cela peut-être aussi long en gestation que la formation d'un pilote de chasse...)
(3) Le capitaine Emmanuel "Bouba" Moriuser s'est tué dans son Rafale en 2007.
(4) je ne suis peut-être pas suffisamment curieux, mais il me semble que des trois armées, c'est le premier livre que je lis, entièrement consacré à la formation initiale d'un officier.


Mes infos et photos sur mon twitter @defense137.