Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

dimanche 17 janvier 2016

Qui est l'homme au tee-shirt noir ?

Revenant sur nos histoires de floutage, j'ai balayé les photos de Ouagadougou, pour me re-demander
qui pouvait bien être l'homme au tee-shirt noir et au jean inséré dans un groupe du COS, à Ouagadougou.
Je préfère prévenir, dans les phrases qui suivent figurent des passages au deuxième voire troisième degré, inutile de m'envoyer des mails d'insultes.
A plus d'un titre, il ne peut s'agir d'un Français, car depuis les misères qu'a connues un légionnaire, en 2013, pour avoir porté un masque antisable orné d'une tête de mort, plus aucun militaire français ne l'ignore, c'est interdit d'en porter en service.
Or, notre combattant au jean arbore, sauf erreur, un splendide crâne, en forme de message sur la manche de son tee-shirt. Peut-être sous un drapeau US, mais tant de variantes existent, au Pays-Basque ou en Bretagne, et puis la définition de la photo ne permet pas de trancher...
Il ne peut pas être français non plus, car, chez nous, on combat en uniforme. On a le droit d'en avoir un différent du copain d'à côté (pareil pour les chaussures). Il peut être déchiré, en être à son 214e lavage en machine, mais il doit être sur le militaire français, qui n'a pas, on le sait, le droit de combattre sans uniforme, sauf dérog' bien connue (1).
Certes, il subsiste un cas de figure infinitésimal : l'homme au tee-shirt serait bien français, mais n'aurait pas d'uniforme à portée de main. On lui a donné une arme, et il est au milieu d'une colonne du COS, son savoir-faire dans ce domaine est donc reconnu. Cela pourrait être un gendarme, un policier, ou quelqu'un qui aime travailler en civil, et n'a pas peur pour autant de montrer son visage à toute la presse réunie à Ouagadougou.
Le cas de figure néanmoins le plus probable est que cet homme au tee-shirt soit un (ou le seul) des américains qui a participé à la libération d'otages (2). Sous cette forme, et en civil, ce serait donc une première. Car si des Américains ont bien cotoyé des Français du COS -notamment sur une photo parue dans un hebdomadaire-, une opération CTLO binationale, même avec ce petit échantillon représentatif, n'a pas de précédent.

(1) protection rapprochée notamment.
(2) on comprendrait alors mieux l'absence d'uniforme : soit il n'en a pas à Ouaga car il travaille en civil, soit le camouflage très différent l'aurait accrédité immédiatement comme un Américain.

Mes tweets d'actu sur @Defense137. 
Mes derniers livres : Le RAID, 30 ans d'opérations (Ed Pierre de Taillac), L'armée au féminin, préface de Jean-Yves Le Drian (Ed Pierre de Taillac) et Commandos du Ciel, préface du général André Lanata (Editions JPO).