Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 24 octobre 2017

RTD : l'Etat a-t-il vraiment joué son rôle ? (et RTD, le sien)

Un peu sonné comme KNDS et CMI par la volonté de Volvo de ne plus vendre sa filiale VGGS (dont
le plus morceau est RTD), l'Etat -premier client de RTD- a-t-il pour autant bien joué son rôle ?
A bien y regarder, plusieurs contrats contrats du ministère (PLFS, VLFS, VLTP-NP, rénovation VBL, Griffon, Jaguar, et demain, VBAE peut-être) ont été attribués à une société qui devait être vendue, il était donc assez logique que l'actionnaire suédois se dise que sa société prenait de la valeur. Et donc, refuse, dans son esprit tout du moins, de la brader. Problème, Volvo a sans doute a été mal renseigné, RTD ne vaut pas ce qu'il en réclame : quasiment deux fois plus que la valeur réelle.
D'ailleurs, Nexter/KNDS et le Belge CMI Défense ont remis des offres quasiment identiques, c'est dire à quel point les avis convergent.
En attribuant des contrats à VGGS, le ministère de la défense a donc contribué à brouiller le jeu. Alors même qu'il va devoir, bientôt, rentrer dans la maille de son partenariat avec la Belgique, pour les Griffon et Jaguar (sur lesquels les promesses de retour industriel sont évidemment déjà faites). Parmi ces contrats, celui sur VLTP-NP (choix décidé par l'Etat, et produit par RTD à partir d'une plateforme civile) interroge, alors qu'une approche moins programmatique, réalisée par l'UGAP, donne entière satisfaction à l'armée de terre, avec le MASSTECH, réalisé par une PME (c'est donc possible).
Plus d'une centaine de millions d'euros sont aussi confiés à RTD pour au moins deux (sinon trois) véhicules destinés aux forces spéciales. Le premier, le PLFS (poids lourds) inquiète grandement les forces spéciales, qui auraient dû recevoir 25 véhicules opérationnels en février, avec déjà plusieurs mois de retard.
Or le retard se creuse, puisqu'à peine arrivés, ces véhicules sont repartis chez l'industriel. Les forces spéciales, qui ont initié ce véhicule, étaient arrivées à 90% de performance recherchée dès 2011, grâce à un simple partenariat avec l'industriel sur le Sherpa, grâce à l'expertise du 1er RPIMa. Pourquoi sa transformation en programme d'armement en a fait un véhicule qui n'a pu entrer en service à ce jour ? D'autres surprises sont-elles à attendre sur le VLFS (qui remplacera les véhicules légers), ou sur d'autres produits ?
Dans un papier consacré à ce dossier, mon confrère Michel Cabirol évoquait hier, pour sa part, des problèmes de qualité rencontrés par l'armée de terre.
Il est bon de le rappeler, RTD est en effet un fournisseur majeur de cette armée de terre, et l'Etat français est tout simplement le premier client de RTD (comme de tout l'armement français, rappelons-le). Un double état de fait qui donne une responsabilité à l'industriel, à son actionnaire. Or, la justification actuelle de l'actionnaire, finalement, est que la valorisation actuelle n'est pas suffisante, et qu'il vaut mieux attendre des jours meilleurs. Un actionnaire étranger qui bloque une restructuration essentielle, sur des programmes essentiels pour la défense française : un sujet qui n'a donc pas été suffisamment pris à bras-le-corps, à Paris.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.