Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 29 août 2018

Ré-emploi des blessés : peut (encore) mieux faire

Défense Mobilité, le guichet unique de reconversion des militaires a profité de l'université du
MEDEF, hier et aujourd'hui, pour présenter un fascicule de 56 pages édité par le MEDEF, consacré au ré-emploi des blessés, et au rôle que les entreprises peuvent y prendre.
Certraines y ont déjà pris un rôle actif, comme Arquus ou Nexter (les deux pionniers), Décathlon, Carrefour ou encore Norauto, mais aussi le chef Guy Martin. Mais la très grande majorité -notamment dans la défense, et évidemment, dans le reste de l'économie- ignore encore la problématique. Quelque que soit le sens qu'on donne au verbe.
Or on le sait, les derniers conflits, employant des modes d'actions asymétriques (IED, etc) génèrent un très grand nombre de blessés physiques, mais aussi psychiques.
Ce sont ces derniers qui sont les plus difficiles à réemployer reconnaît le général Pierre Roche, patron de Défense Mobilité, venu accueillir sa ministre et Geoffroy Roux de Bézieux, patron du MEDEF.
A bâtons rompus, la discussion s'engage entre les conseillères de terrain, la ministre, le général et le patron des patrons. Le constat est là : si chaque entreprise faisait peu, l'ensemble d'entre elles règlerait sans difficulté l'ensemble des cas. Car on ne parle que de quelques milliers de blessés, quelques centaines pour les PTSD.
Ce livret, qui aurait pu s'intituler le réemploi des blessés pour les nuls, prend les patrons par la main pour leur expliquer les avantages -y compris en termes de coûts- à réemployer des blessés. Des stages d'immersion payés intégralement par le ministère de la défense, l'inscription dans les quotas de personnel handicapé -chaque entreprise doit employer dans sa masse salariale 6% de non-valides-, etc.
Pour les blessés, Défense Mobilité peut intervenir toute la vie, là où le délai est limité à trois ans pour un valide. Et, c'est une extension liée au plan familles, les conjoints sont également concernés par les offres de Défense Mobilité, pour autant qu'ils le demandent. Cette dernière revendique avoir reclassé 50 blessés en 2017, pour 120 accompagnés. Ce chiffre devrait progresser à 180 en 2018, et l'agence espère voir la mobilisation patronale permettre d'augmenter le taux de reclassement.
Repartie avec son livret, la minarm devrait aussi garder un oeil sur ces réalités.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.