Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

vendredi 28 août 2015

Il a marqué l'armée de l'air et l'interarmées

Le général d’armée aérienne Thierry Caspar-Fille-Lambie, inspecteur général des armées-Air fera
son adieu aux armes mardi prochain, sur la base aérienne 123 d’Orléans, qu’il avait commandée entre 2004 et 2006.
Homme discret, ce pilote de Transall (6500 heures de vol, 124 missions de guerre) à l'Anjou puis au Béarn (où il fut chef ops, commandant en second puis commandant) avait posé dans Sarajevo sous le feu, puis mis en place les postures de réaction (PR). Les PR ont servi à plusieurs reprises à la réactivité de l'armée de l'air dans les opex, mais également sous la forme de l’astreinte gouvernementale, que ce soit au profit du RAID ou du GIGN.
En 2002, il est adjoint air au CPCO, au début des opérations en Afghanistan.
Il publie aussi, en 2008, un livre prémonitoire (écrit deux ans plus tôt, avant la RGPP) sur la rationalisation du soutien, avec Hughes Delort-Laval et Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché.
Chef d'état-major du commandement de la force aérienne (CFA) et secrétaire de la commission interarmées de l’appui-feu, il a ensuite commandé les forces françaises à Djibouti, en en développant les potentialités d'entraînement pour les forces conventionnelles et spéciales.
Il avait ensuite été le premier pilote de transport à commander la défense aérienne et les opérations aériennes (CDAOA). On lui doit notamment la mise en place du JFAC-AFCO, permettant de régionnaliser l’emploi des avions de transport autrefois rattachés aux COMFOR
Ce JFAC-AFCO a servi dès la première crise de Centrafrique (décembre 2012) puis quelques jours plus tard, pour Serval. Avec les moyens restreints de l'époque, une des clés du succès de l'opération.
Ce JFAC-AFCO prend désormais en compte tous les aéronefs engagés dans les opérations en Afrique : grâce à des liaisons robustes, l’armée de l’air peut désormais commander toutes ces opérations en Afrique depuis sa base de Lyon Mont-Verdun. Il était depuis inspecteur général des armées Air, et à ce titre, responsable de la commission armées jeunesse, ce qui ne l'aura pas empêché d'écrire sur l'évolution de la sécurité privée, un de ses derniers gros dossiers comme IGAA.
Une bio extrêmement riche, qui explique la présence du général Denis Mercier (qui quittera lui-même ses fonctions pour Norfolk le 21 septembre) mais aussi du général de Villiers, qui doit présider la cérémonie d’adieu aux armes.