Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

vendredi 3 mai 2019

Paris déshabille Paul, et rhabille Pierre

Hier, l'Elysée a évoqué le renforcement du dispositif français en zone irako-syrienne, ce qui peut
sembler paradoxal alors que la... dissolution de la task force Wagram a été officialisée aujourd'hui par l'état-major. Cela réduit donc de 130 militaires l'effectif de l'opération Chammal, qui a priori ne recevra pas de renfort en matière d'instructeurs (150 encore affectés à Narvik et Monsabert), le niveau actuel semblant déjà plus que suffire par rapport aux besoins : les alliés se bousculent depuis des mois pour former des Irakiens, plus que pour aller, comme Paris, placer des forces spéciales ou de l'artillerie dans les coins où Daech est actif.
Comment comprendre, alors, les informations venues de l'exécutif, et que personne ne se hasarde vraiment, depuis hier, à commenter ? C'est que le renforcement ne concerne pas vraiment Chammal, dont l'effectif est largement inférieur aux données publiques, mais d'autres parties du dispositif français.
Depuis 2014, Paris a été actif dans le spectre visible, mais aussi et surtout dans tout le reste (où elle est la deuxième contributrice de la coalition avec plusieurs centaines de représentants), et c'est bien ce reste, particulièrement qualititatif, qui fait l'objet de renforcements.
Florence Parly l'a martelé, Daech, parmi lequel des djihadistes français, n'est pas mort, il s'est juste disséminé, revenant à la situation quo ante. Or ce n'st pas la vocation de Chammal d'aller chercher à la fourchette à escargots des fragments de réseaux clandestins.
En tout état de cause, la France peut difficilement rester à l'écart de ce théâtre qui concentre ses intérêts stratégiques (matières premières, contrats d'armements et de sécurité potentiels, même si Paris les a tous manqués jusqu'à maintenant) et encore, les donneurs d'ordres d'une partie conséquente des attentats qui ont endeuillé la France depuis 2015. A ce stade, le trésor de guerre de Daech n'a pas été retrouvé, comme une partie des djihadistes français recherchés par la France.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.