Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 9 mai 2018

Comment la FOSA obtient et utilise ses euros

Chaque année, la fondation des oeuvres sociales de l'air (FOSA) distribue en moyenne 500.000
euros, explique son secrétaire, le général (2S) Jean-Luc Jarry. Ces sommes sont principalement orientées vers les orphelins (Armée de l'air, DGAC, Météo France), et une centaine de familles en difficulté (même périmètre).
Les blessés sont aussi concernés, et les dernières années n'en ont pas manqué, entre le crash d'Albacete, et les personnels des forces spéciales (CPA 10) touchés au combat au Sahel et au Levant. En coordination avec la CABMF, qui gère les blessés de l'armée de l'air, la FOSA attribue des sommes pouvant servir aussi au financement de stages sportifs (participation aunx Invictus games ar exemple) ou de logement des familles qui viennent visiter leur blessé(e) en structure hospitalière. Plus de "la moitié" du budget repose sur les bénéfices des meetings de l'air organisés par la FOSA (1), c'est dire que le soleil et les euros doivent être au rendez-vous. Parfois, ce n'est pas le cas, comme à Creil il y a quelques années.
Il en résulte un manque à gagner direct, qui fragilise l'équilibre budgétaire. Ceci, alors que de surcroît, le risque terroriste a accru la facture en terme de sûreté (+20%) depuis 2015. Si l'armée de l'air peut sécuriser la manifestation avec des gendarmes de l'air et les militaires de la base, il faut néanmoins prendre en compte des critères très stricts d'organisation demandés par les préfets. Mettre en place des parkings-relais, organiser des bus car les véhicules des visiteurs ne peuvent pas entrer sur la base, etc.
A cela s'ajoutent des assurances pour tout ce qui pourrait arriver au sol (y compris une annulation) et en l'air. Ces frais obligent aussi, manifestement, à augmenter graduellement le prix des billets d'entrée, graduellement. En passant par son site de pré-réservation (www.fosa.fr), il en coûte 16 EUR pour un adulte (20 EUR le jour-même) et 8 EUR pour un 10-17 ans (10 EUR le jour-même), l'entrée restant gratuite pour les moins de 10 ans. Un accès au rêve qui peut donc paraître coûteux pour une famille nombreuse (déjà 48 EUR pour une famille avec deux ados), même si, c'est l'argument le plus audible, le plateau est souvent riche et le prix d'entrée, moindre que dans de nombreux meetings privés. Comme c'est le cas pour ses homologues (comme l'ADO), la FOSA doit donc trouver des ressources alternatives. L'armée de l'air a commencé à merchandiser de façon professionnelle sa Patrouille de France il y a deux ans mais pour l'instant en tout cas, las ressources ne viennent pas abonder lea FOSA.

(1) Cette année, sur deux jours à chaque fois (samedi et dimanche): à Evreux (16 et 17 juin) et Nancy (30 juin et 1er juillet)

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.