Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

vendredi 23 juin 2017

Le Bourget d'Edouard Philippe

(POOL)
Dans les salons professionnels, il y a a parfois des alternances politiques et des visites qui
inquiètent. Celles d'Edouard Philippe au salon du Bourget ne sont pas à classer dans celle-là, le Premier Ministre a été accueilli par de francs sourires, ce matin, sur le tarmac du Bourget (où il est arrivé en voiture). 
Sur une ligne, le gotha de l'aéronautique l'attend, et le Premier Ministre ne cache pas déjà connaître quelques tête, comme Guillaume Faury, le patron d'Airbus Helicopters.
La visite commence au pas de charge, chez Airbus, avec le dosage que l'on retrouvera chez la plupart des grands comptes : un coup d'oeil accentué sur l'avenir (le drone naval VSR700) de bref ou moyen terme, présentation des matériels actuels (l'avion de transport Atlas et son canon Caesar offert).
A grandes foulées, la délégation glisse vers le CNES, où deux normands se retrouvent : Thomas Pesquet, tout juste revenu des étoiles, et le Premier Ministre, qui repart avec une photo dédicacée par l'astronaute.
Chez Arianespace, la presse, interdite de prise de vues, boycotte la couverture. Plus loin, chez Thales, c'est l'industriel qui interdit la présence des médias accrédités durant la visite du PM. La direction de la com du groupe finit par plaider la méprise dans une tentative d'unisson avec le spécialiste de la sûreté présent. La visite repart déjà.
Edouard Philippe enquille les pages du gotha aéronautique : les sièges de Zodiac, les aérostructures de Daher, les réacteurs de Safran, Latécoère, qui fête ses 100 ans, la gamme de Dassault Aviation.
Le Premier ministre a déjà apprécié le cockpit du Rafale, mais en regoûte une première couche chez l'avionneur, puis sur le stand défense, où il est accueilli par la DICOD, Valérie Lecasble (1).
Le lecteur de "Vols de nuit" aura à nouveau rêvé quelques heures dans l'univers aéronautique -comme il le confessera par la suite dans son discours-, mais les propos de plusieurs de ses interlocuteurs l'auront bien ramené sur la terre ferme.
Le patron du missilier MBDA, Antoine Bouvier, a joué le rôle de la piqûre de rappel, expliquant qu'il serait difficile d'avancer sans la Grande-Bretagne, mais aussi sans fonds européens structurants dans la défense. Plusieurs acteurs économiques, notamment PME et ETI, n'ont pas, non plus, hésité à l'interpeller sur la difficulté à trouver de la main d'oeuvre qualifiée. Une interpellation ancienne provenant des industriels de l'aéronautique, qui peine à trouver solution(s).
Eric Trappier a rappelé qu'en synthèse, cette main d'oeuvre générait le premier excédent commercial de la France.
Avec un tel rappel, on ne peut trouver qu'oreille attentive. Edouard Philippe s'est cantonné à annoncer de nouvelles mesures en faveur de l'alternance dans son discours de politique générale du 4 juillet. Et le maintien de l'objectif de la trajectoire des 2% de PIB pour la Défense en 2025.
 

Mes infops et photo sur le twitter @defense137.

(1) qui avait déjà accueilli le PR lundi.