Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

samedi 16 juillet 2016

En passant par le trottoir...

On ne l'apprend que ce midi, c'est en passant par le trottoir que le camion blanc a pu franchir le
"barrage" de la police, le soir du 14 juillet à Nice. Autre détail, plus troublant celui-là, on a aussi entendu qu'il ne se serait écoulé que 45 secondes entre le moment où le véhicule a franchi ce "barrage" et la fin de sa course, 2 kilomètres plus tard. Une simple règle de trois nous l'apprend, cela voudrait dire qu'il a roulé à 160 km/h de moyenne (donc bien plus en pic du fait de la montée en vitesse).
A ce stade, la place Beauvau n'a toujours pas précisé combien de policiers nationaux et municipaux étaient présents sur les lieux, ce soir-là, ni quel était leur équipement. L'agglomération niçoise concentre un million d'habitants, cet évènement festif concentre des attire des dizaines de milliers d'habitants et d'estivants.
Si on connaît l'identité du tueur, ses motivations ne sont toujours pas connues (en parallèle Daech a revendiqué cette attaque, ce qu'il ne veut pas dire que l'armée terroriste l'a organisée). S'il a laissé un message, pour l'instant il n'a pas été dévoilé. Des membres de son entourage sont placés en garde-à-vue, ce qui, pour l'instant, ne signifie rien de particulier : ces personnes ont été ciblées par la liste de sa téléphonie. On ne sait toujours pas où et comment il s'est procuré une arme.
Tous les dépressifs français n'arrivent pas à s'en procurer pour tirer ensuite sur la police : il est donc un peu facile de mettre son acte sur le compte de la simple dépression.
Il est difficile d'affirmer que l'attaque de Nice est d'un type nouveau, au motif que l'auteur n'est pas connu des services (ce qui arrive régulièrement néanmoins). Quant au profil du terroriste, certes il n'avait pas appris des techniques de combat à l'armée, ou dans un camp d'entraînement au Yémen, au Pakistan ou en Syrie. Mais son bref parcours judiciaire a pu le mettre en contact avec des radicaux qui l'ont influencé. Il est impossible de dire, à ce stade, de dire qu'il s'est radicalisé rapidement (ou pas) car il n'y a pas forcément besoin de se "radicaliser" religieusement dans un contexte terroriste pour venir à des actions de ce type. Si l'on regarde le profil des précédents terroristes qui ont ciblé la France, peu d'entre eux étaient connus pour leur pratique de l'Islam, comme... celui-ci.
Avec des intensités différentes, des véhicules ont été utilisés pour attaquer, à Nantes, Tours, Dijon, mais aussi à Valence (contre Sentinelle, devant une mosquée). Le mode opératoire n'a donc rien de nouveau non plus.
On l'a compris, il reste encore beaucoup de points obscurs à éclaircir.