Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 22 mars 2016

L'élasticité de Sentinelle toujours en rustine de l'Intérieur

Le conseil de défense qui s'est tenu ce matin à l'Elysée a de nouveau fait appel à l'opération Sentinelle
pour renforcer la sécurisation des principales gares et aéroports. Le ministre de l'Intérieur, qui a listé une partie des mesures de ce conseil n'a pas chiffré ces renforts (lire par ailleurs sur ce blog sur la méthode).

A ce stade, on ne sait donc pas si ces renforcements seront prelevés sur le dispositif actuel (d'autres sites ne seront plus protégés du tout, ou plus de la même manière avec passage du statique au dynamique), ou s'il sera fait appel à la marge de manoeuvre liée à Sentinelle : les 10.000 hommes et femmes ne sont pas tous sur le terrain en permanence. Cela se ferait donc au détriment des repos, et des périodes d'instruction réalisées actuellement lors des mandats Sentinelle, et qui permettent les entretiens et prises de connaissances militaires. Car après Sentinelle, rappelons-le, les militaires sont déployés sur des théâtres d'opérations, sur des missions qui font appel à des savoirs-faire autrement plus complexes que ceux de Sentinelle.
On le voit bien, Sentinelle était déjà depuis longtemps à sa limite d'élasticité, c'est encore elle qui va devoir fournir. Des marges de manoeuvre persistent, bien sûr : les armées de l'air et la marine pourraient encore fournir plus d'effectif, alors que pour l'instant, leur contribution semble globalement modeste, ce qui agace souvent les militaires de l'armée de terre, qui ont l'impression d'être les seuls à faire l'effort.
Néanmoins, on voit mal où ces ponctions seraient faciles, tant les coupes successives ont dépouillé les unités et les services.
C'est néanmoins dans les bureaux les moins stratégiques que les armées disposent d'une toute petite marge de manoeuvre, particulièrement en Ile-e-France, où ces bureaux sont les mieux garnis (mais avec un fort volume d'officiers qui ne forment pas le coeur de besoin...). Un autre forme de marge de manoeuvre consisterait à faire assurer les Cuirasse (plusieurs dizaines de personnels militaires au Balargone par exemple) par des personnels du site, et de réaffecter la -petite- économie de personnel dans les rues. En tout état de cause, chaque base aérienne, navale et terrestre serait avisée d'avoir désormais, en permanence, des détachements dédiés en semi-astreinte, pour parer toute forme de situation de crise, dans ou à proximité de la base.
Même si elle ne s'est pas vraiment posée la question pour les capacités de l'Intérieur, la population française aurait du mal à comprendre que ses armées ne soient pas au rendez-vous d'une situation de crise.
De son côté, l'Intérieur ne semble pas faire appel à ses propres réservistes, ou des rappels de fonctionnaires partis à la retraite (qui intervient tôt dans la police) : la plasticité, c'est sûrement plus facile à la Défense.

Mes tweets d'actu sur @Defense137. 
Mes derniers livres : Le RAID, 30 ans d'opérations (Ed Pierre de Taillac), L'armée au féminin, préface de Jean-Yves Le Drian (Ed Pierre de Taillac) et Commandos du Ciel, préface du général André Lanata (Editions JPO).