Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

dimanche 17 janvier 2016

Monument opex : l'UNP écrit à Hollande

Tombé dans les oubliettes, le mémorial opex fait à nouveau parler de lui dans une lettre du patron de
l'UNP, le général Thierry Cambournac, à François Hollande, en date du 11 janvier.
Il y constate, comme je le faisais sur ce blog le 17 octobre dernier (1), le retard incroyable de ce projet (cinq ans après le rapport Thorette), qui contraste avec le faible temps de réalisation qu'a connu le monument érigé à la mémoire des victimes d'attentats (avec une faute d'orthographe, néanmoins). Rapport technique, promesses politiques, larmes de crocodile n'y auront rien changé, ce mémorial n'existe toujours pas.
Le monument opex doit recenser au moins 568 noms (2) rappelle le président de l'UNP en déplorant :
depuis plusieurs années, un projet de monument commémoratif rappelant le souvenir de ses combattants de ses opérations extérieures n'avance pas. Pire, il semble aujourd'hui totalement oublié !  Celui qui a été décidé et réalisé pour honorer la mémoire des victimes du terrorisme ne peut-il donc pas être mis en oeuvre pour 568 soldats qui, eux, n'ont pas perdu la vie par malchance, mais l'ont délibérément mise au service de leur pays en allant combattre le terrorisme sur tous les territoires où la République les a envoyés au combat. Eux aussi sont tombés pour notre liberté, notre sécurité, note liberté d'expression !"
Le général Cambournac conclut sa lettre en demandant au président de la république d'inaugurer personnellement ce monument en 2016.
Afin d'éviter toute déterioration, tout en lui permettant d'être visible de la population, je suggère pour ma part soit de l'installer au coeur des Invalides, soit sur la façade du Balargone. Les deux sites appartenant au ministère de la défense, on s'épargnera ainsi les querelles quasi-tribales que ce dossier a connu.

(1) on peut lire ici une partie de l'imbroglio de ce dossier.
(2) en fait plus si l'on considère que depuis le dernier décompte, trois hommes sont morts au Sahel.

Mes tweets d'actu sur @Defense137. 
Mes derniers livres : Le RAID, 30 ans d'opérations (Ed Pierre de Taillac), L'armée au féminin, préface de Jean-Yves Le Drian (Ed Pierre de Taillac) et Commandos du Ciel, préface du général André Lanata (Editions JPO).