Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 21 janvier 2015

Contre ingérence : 65 postes créés à la DPSD

Comme tous les généraux qui se sont vus proposer le poste ces dernières années, Jean-François
Hogard, qui arrivait de la Réunion, se serait sans doute vu ailleurs (1). Mais la DPSD est devenue une direction branchée, une des membres de la communauté du renseignement et qui réussit à attirer de hauts potentiels. Un résultat obtenu par les campagnes de recrutement dans lesquelles les directeurs successifs n'ont pas hésité à mouiller la chemise.

Et par les temps d'incertitudes qui courent, la DPSD reste le service discret du ministre de la défense, une thermomètre de la troupe, et plus évidemment encore, un outil de contre-ingérence, de Tessalit à... l'hôtel de Brienne.
Ce blog a déjà expliqué comment en Afghanistan la DPSD avait pris du volume en se confrontant aux autres services de contre-ingérence de l'ISAF.
Un lecteur assidû des synthèses de la maison ne cache pas l'excellence du travail produit par la DPSD dans la lutte contre la radicalisation dans la sphère Défense. Il ne faut pas voir d'autres raisons au renforcement des 65 postes obtenu pour la DPSD, sur les 250 au total créés dans la défense (le reste ira à la DGSE) dans la lignée des derniers attentats, et d'une réalité : neuf anciens militaires français ont changé de camp.
Aucun militaire d'active parmi eux... et aucune vraie chance de les détecter, puisqu'il est vraisembable qu'ils ne se sont pas radicalisés dans leur précédente vie.
L'objet du renforcement de la DPSD est donc bien de détecter les cas de radicalisation à l'intérieur des armées, ce qui consommera l'essentiel des postes tout en intégrant aussi une dimension liée aux réseaux numériques de la Défense, qui n'ont jamais été aussi attaqués que ces derniers jours.
Pas loin de là où on lit les synthèses de la DPSD, on reconnait aussi qu'il fallait aussi procurer une meilleure interface à la DGSI (le pendant de la DGSE pour la sécurité intérieure). Donc mettre en oeuvre une capacité de permanence opérationnelle plus robuste.
Dans la communauté, certains n'ont pas hésité, par le passé, à reconnaître qu'il fallait aussi que chacun se découvre mieux de l'intérieur, afin d'aller y collecter les bonnes pratiques, et peut-être, tuer quelques mythes.

(1) ce poste aura néanmoins porté chance aux dernières titulaires : Didier Bolelli est ensuite parti à la DRM, et dirige maintenant Geos, Antoine Creux est major général de l'armée de l'air, et Jean-Pierre Bosser commande l'armée de Terre.