Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 22 juillet 2014

BPC russes : nos alliés se fâchent poliment

Comme je l’avais anticipé dès jeudi dernier, les BPC russes sont revenus sur le devant de la scène, avec la
destruction du vol MH17. Ce jour, Britanniques et Américains sont montés au front en même temps, estimant que la France ne devait pas livrer les deux BPC à la Russie. David Cameron et Barack Obama sont sur la même ligne et n’ont usé d’aucune métaphore : la France ne doit pas livrer ces navires comme prévu. Y compris pour le premier d’entre eux, comme c’est prévu en octobre. Un front du refus pourrait d'ailleurs dépasser ces deux seuls pays, du fait de l'émotion suscité par la destruction de l'avion civil, de la morgue des Ukrainiens pro-russes, et des maladresses des Russes.
Le chef de l’état, François Hollande, a dû lui aussi sortir de son silence pour répondre, estimant que le deuxième navire ne serait pas livré comme prévu si la Russie ne montrait pas de meilleures intentions sur le dossier ukrainien. Mais le premier sera livré comme prévu en octobre, a-t-il assuré, ce qui rend cette réaction assez peu lisible. En outre, la formation des marins russes, en cours à Saint-Nazaire, se poursuit comme prévu.
On ne comprend pas cette posture, puisque c’est l’Etat qui encadre totalement le commerce des armes. En fait, à part un contrat (qui se dénonce) et des arhes versées, rien n’oblige la France à livrer à la Russie. Elle l’a déjà fait avec des clients, le cas le plus emblématique étant celui des 50 Mirage 5 promis à Israël et qui furent en service dans l’armée de l’air jusqu’au début des années 90. Ou encore, les vedettes Combattante qui furent récupérées par un coup de main des clients.
Comme pour ajouter à ce dossier déjà complexe, la Malaisie, pays d'origine du MH17, est aussi un assez bon clients de la France. Qui comprendrait donc sans doute assez mal qu'un de ses fournisseurs aille équiper un des soutiens du coupable probable de la destruction du vol MH17.