Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 11 décembre 2012

Le vol 501 : un bon cru

Le vol 501, dernier opus des Chevaliers du ciel, reprend les fondamentaux de la série originelle, tout en apportant quelques touches nouvelles. C'est d'abord une intrigue qui emprunte un fond de décor très réaliste, et dans une zone, la Guyane, propre aux intrigues et où Tanguy et Laverdure n'étaient jamais venus. Les orpailleurs, sujet d'actualité (1) figurent quelques un des "bad boys" de cette première partie, tandis qu'une bande mystérieuse cherche, elle, à nuire au lanceur européen.
Du côté des bons, l'oécuménisme est plus large encore que dans la série originelle. Les hélicoptéristes guyanais ont le droit à un large hommage, et au détour d'une planche, on évoque même les légionnaires du 3e REI, traditionnellement en charge de la sécurité du CSG. Un peu à la façon de la pub sur les 50 métiers de l'armée de l'air, c'est la marque de Laidin de vouloir montrer la mosaïque des aviateurs... comme elle finalement. Quitte à reléguer, dans nombre de planches, les Raglan de Cambrai au second plan.
Plus anecdotique, comme Charlier et Uderzo, le faisaient, le scénariste et le dessinateur se mettent en scène dans quelques planches. Fernandez apparaît à plusieurs reprises sous les traits d'un sergent-chef mécanicien, tandis que Laidin reprend du service dans un uniforme de colonel. Evolutions des moeurs - ou des tactiques des vilains qui cherchent à compromettre nos aviateurs,- à plusieurs reprises des nymphes tombent le haut, et font tourner la tête à l'ineffable Ernest. C'est, il est vrai, un grand classique du MICE, pour lequel le blond semble presque avoir été conçu sur mesures.

(1) c'était déjà le cas il y a neuf ans quand le scénario a été écrit. Mais à l'époque, cela ne faisait pas encore les gros titres.